Passer au contenu
Entreprise basée en France 🇫🇷
Entreprise basée en France 🇫🇷
washi papier japonais

Qu'est-ce que le papier washi ? On vous explique tout !

Dans l'univers des papiers d'art, le papier washi occupe une place de choix. Ce terme japonais englobe en réalité un ensemble de papiers traditionnels aux propriétés exceptionnelles, qui sont utilisés pour créer de véritables chef-d'œuvres. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir ce qu'est le papier washi, son histoire, ses caractéristiques ainsi que les principales techniques de fabrication. Dans le même univers, retrouvez tous nos papiers peints japonais ici.

L'histoire du papier washi : des origines à la reconnaissance internationale

Les premiers morceaux de papier washi

Le terme "washi" vient du mot japonais wa qui signifie "japonais" et shi qui veut dire "papier". Le papier washi, ou wagami, apparaît au VIIe siècle. Il est confectionné à partir des fibres végétales des arbres locaux comme le kozo (le mûrier à papier nordique), le gampi ou le mitake.

Le rayonnement international du papier washi

Au fil des siècles, le papier washi devient une référence en matière de qualité auprès des connaisseurs dans le monde entier. Cette réputation s'accroît encore lorsque, en 2014, l'UNESCO inscrit la technique de fabrication du washi sur la liste du patrimoine culturel immatériel. Aujourd'hui, le papier washi est reconnu pour sa qualité et son rôle de diffuseur de la culture japonaise.

Caractéristiques du papier washi : un produit unique aux multiples usages

Le papier washi se distingue par ses nombreuses caractéristiques qui en font un produit artistique d'une grande valeur. Parmi elles, on peut citer :

  • La robustesse : les fibres utilisées pour fabriquer le washi sont plus longues que celles des papiers occidentaux, ce qui le rend résistant, souple et peu sujet à la dégradation.
  • L'esthétisme : le papier washi présente une texture et une opacité uniques qui lui confèrent un aspect très doux et séduisant.
  • Le large éventail d'utilisations : objet du quotidien ou de décoration, support pour l'écriture ou la peinture...
  • Ses qualités écologiques : le papier washi est biodégradable, recyclable et composé de matières naturelles.

Techniques de fabrication traditionnelle du papier washi

Récolte et préparation des fibres

La méthode de fabrication du washi commence par la récolte des fleurs du mûrier à papier, puis leur cuisson dans une solution alcaline. Une fois les tiges défibrées et lavées, elles sont ensuite séchées et blanchies au soleil.

Mélange des fibres et formation du papier

Les fibres sont ensuite mélangées à de l'eau et agitées pour les garder en suspension. Une grille est alors plongée dans ce mélange, et une fine couche de fibres se dépose pour former un rectangle de papier humide. La grille est ensuite retirée et le papier est posé sur une surface absorbante pour sécher.

Couches détachables, marbrures et autres techniques artistiques

Certaines variantes du washi comportent plusieurs couches détachables, permettant ainsi différentes utilisations. Par ailleurs, d'autres méthodes traditionnelles japonaises comme la marbrure ou le chiyogami (motifs), peuvent être employées pour créer des feuilles de papier washi aux motifs complexes et hauts en couleur.

Papier washi et culture japonaise : quand l'éthique rencontre l'artistique

Le papier washi joue un rôle significatif dans la culture japonaise. Ses qualités artistiques en font un support idéal pour les arts plastiques, mais aussi pour la réalisation d'objets du quotidien tels que les vêtements, les paravents, les lampes ou encore les boîtes d'emballage capsulaires. Il est également utilisé en calligraphie et reliures.

De plus, certaines valeurs symboliques liées à l'esthétique japonaise sont dans la confection du papier washi, notamment celles de paix et d'harmonie. Il est ainsi courant d'utiliser ce matériau lors de cérémonies religieuses ou de mariages.

Les différents types de papier washi et leurs spécificités

Il existe plusieurs sortes de papiers washi qui se différencient par la variété des fibres utilisées, la technique de fabrication ou les motifs imprimés. Voici quelques exemples :

  • Kozo : le papier japonais le plus répandu et polyvalent, fabriqué à partir des fibres du mûrier à papier nordique.
  • Mitsumata : un papier extrêmement résistant et lisse, grâce à ses longues fibres de mûrier à trois fourches.
  • Gampi : réputé pour sa brillance naturelle et son imperméabilité, il est souvent utilisé dans la restauration d'œuvres d'art notamment en raison de sa grande solidité.
  • Chiyogami : caractérisé par des motifs traditionnels japonais très colorés, il est surtout utilisé pour la décoration et l'emballage.

Le papier washi est un véritable emblème du patrimoine artistique et culturel japonais. Grâce à ses nombreuses caractéristiques et à son esthétique unique, il s'est imposé comme un produit d'une qualité supérieure aux papiers occidentaux. Il incarne également l'alliance harmonieuse entre art et artisanat, témoignant ainsi des valeurs intrinsèques de la culture japonaise.

Article précédent Notre guide pour choisir le papier peint idéal pour votre tête de lit
Articles suivant Donnez vie à vos projets artistiques grâce au papier peint japonais